Depuis l’ère Covid, le monde du travail est en plein questionnement et expérimente toujours plus de nouveaux modes et modèles d’organisation. Plusieurs formules ont ainsi été testées à différentes échelles, telles que le travail hybride, le 100% télétravail… mais c’est aujourd’hui le sujet de la semaine de 4 jours qui retient notre attention et anime les débats. Longtemps idéalisée et enviée, elle est pourtant devenue le quotidien de milliers de travailleurs européens. Pour ces derniers et les entreprises en test, la semaine de 4 jours vient conforter les désirs de souplesse et d’agilité de tous. Et si en matière de flexibilité au travail tout l’enjeu était de repenser le sacro-saint système des 35 heures au travail ?

Le renouveau de la semaine de 4 jours

La semaine de 4 jours ne date pas d’hier, du moins son concept. Initiée il y a déjà plusieurs décennies, c’est en 1993 qu’elle commence à voir le jour en France soutenue par les hommes politiques du Collectif Roosevelt dont Pierre Larrouturou ou Gilles de Robien qui visaient à optimiser voire de réduire le temps de travail. Ainsi, dès 1996, près de 400 entreprises ont eu recours à cette nouvelle organisation du travail avant que celle-ci ne soit abrogée au début des années 2000, en raison de la réforme des 35 heures.

Si à l’origine le concept majeur était le partage du travail dans un contexte de chômage massif, les arguments sont aujourd’hui très différents : difficulté de recrutement, questions de porosité vie privée-vie professionnelle, crise de santé mental, absentéisme en hausse… Autant d’occasions qui appellent à un renouveau et à la mise en place de programmes pilotes. À noter également que le concept a été remis en valeur par la pandémie et commence à faire son chemin dans les entreprises.

Le modèle le plus communément envisagé aujourd’hui repose sur l’idée que la productivité ne rime pas nécessairement avec le temps long. L’objectif n’étant pas de réduire la charge, mais bien le temps de travail pour les métiers et secteurs dont les missions peuvent être réalisées en 4 jours. Ainsi, même si deux modèles coexistent celui du maintien de la durée des 35 heures prévaut :

  • Soit l’entreprise décide de réduire le temps de travail de 35h à 32h pour ne pas augmenter la charge quotidienne de ses salariés au risque de perdre en productivité soit 8h/jour.
  • Soit l’entreprise maintient la durée effective du travail à 35 heures en augmentant la durée du travail lors des jours travaillés soit 8h45/jour.

Le sujet est par ailleurs d’actualité puisque le gouvernement en place semble vouloir se pencher davantage sur le sujet… sous la contrainte du contexte tendu de la réforme des retraites. Gabriel Attal, désormais Premier Ministre confiant en effet aux colonnes de l’Opinion que « La semaine de 35 heures en 4 jours (…) cela peut-être moins de temps passé dans les transports, moins de stress, et au final, plus de bien-être au travail ».

La semaine de 4 jours, un sujet encore tabou ?

Aujourd’hui la semaine de quatre jours ne fait pas encore référence, mais la mesure sociale intrigue.

Le sujet est encore tabou. Parler de réduction du temps de travail est encore compliqué pour les entreprises depuis le passage aux 35 heures et la loi Aubry des années 2000. La France est en effet encore marquée par le slogan du « travailler plus pour gagner plus ».

Pourtant près de 4 à 5% des entreprises françaises l’ont récemment adopté, soit près de 10 000 collaborateurs. Plusieurs autres pays européens à l’instar du Royaume-Unis, de l’Espagne ou de l’Islande l’expérimentent quant à eux à plus grande échelle.

Et 35% des employeurs envisagent de tester le concept de la semaine de 4 jours dans les années à venir.

Les salariés français sont-ils prêts à passer à la semaine de 4 jours ?

Avant la mise en place de la semaine de 4 jours en entreprise, il est important de mesurer l’appréhension de la formule auprès de ses salariés et de leur laisser le choix. En effet, si la semaine de 4 jours est pensée pour optimiser le bien être des collaborateurs et des conditions de travail, il est nécessaire aussi de respecter les rythmes de vie de chacun. Certains peuvent être plus efficaces en étalant leurs taches sur une journée plus longue alors que d’autres préféreront les étaler sur plusieurs jours.

Par ailleurs, si la demande de flexibilité ne faiblit pas de la part des salariés et que le télétravail connaît aujourd’hui son apogée en Europe, la semaine de 4 jours n’est elle plébiscitée qu’à 47% (+4 points vs 2022) par les salariés français selon une récente enquête menée par le cabinet Robert Half sur l’évolution des attentes des salariés en 2023 dans le cadre du renouveau de la Loi Travail.

Parmi les entreprises ayant testé la semaine de 4 jours, voici un florilège des retours les plus constructifs :

  • LIDL : L’enseigne a adopté la semaine de 4 jours en septembre 2023 pour 18 de ses enseignes. Cette expérimentation vient s’inscrire dans le cadre de négociations avec les partenaires sociaux sur la qualité de vie au travail. Pour le moment les retours semblent favorables selon Laetitia de Montgolfier, Directrice RH.
  • LDCD : L’entreprise informatique lançait l’expérimentation en 2021 suite à la crise Covid. Aujourd’hui son Président, Laurent de Clergerie affirme avoir pris l’une des meilleures décisions de la vie de son entreprise via une tribune sur son profil LinkedIn puisqu’au moment du bilan : une croissance de +6%, 20% de gain de résultat et un solde entre embauche et départ négatif. Cause ou conséquence sur le business de la semaine à 4 jours ? L’entreprise avoue également être aujourd’hui l’une des sociétés les plus rentables de son secteur.
  • ACCENTURE : L’entreprise de Conseil a également adopté la semaine de 4 jours dans un enjeu de recrutement. « Cela aide à recruter les talents » confie Jacqueline Haver Droeze.

Avantages et Inconvénients de la semaine de 4 jours

La transition vers une semaine de travail de quatre jours gagne du terrain, et les avantages qu'elle offre tant pour les employés que pour les entreprises sont de plus en plus évidents.
Comme toute nouvelle organisation du travail cependant, elle nécessite quelques clarifications et aménagements et doit être accompagnée au mieux par les Directions des entreprises. Parmi les avantages, nous pouvons citer :

  • Un meilleur équilibre vie professionnelle vie personnelle

Pour les travailleurs, la semaine de 4 jours représente une bouffée d'air frais dans leur quotidien professionnel. Elle permet non seulement de réduire le stress lié à une semaine de travail classique, mais également d'améliorer significativement l'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Les salariés constatent une augmentation de leur productivité et de leur motivation, résultant d'une plus grande satisfaction au travail.

  • Un accroissement du bien-être des salariés

Le temps libéré offre aux employés la possibilité de consacrer davantage de moments à leurs proches, à leurs loisirs, et à leurs activités personnelles. Cela se traduit par une amélioration de la qualité de vie globale, favorisant une meilleure santé physique et mentale. La semaine de 4 jours devient ainsi un vecteur de bien-être pour les travailleurs.

  • Une réduction de l’impact environnemental des entreprises

La mise en place d'une semaine de 4 jours implique souvent des horaires de travail plus flexibles ou la possibilité de travailler à distance. Cette réduction des déplacements domicile-travail entraîne une diminution des émissions de gaz à effet de serre liées aux transports, contribuant ainsi à la lutte contre le changement climatique.

  • Une baisse significative de l’absentéisme en entreprise

Du point de vue des entreprises, adopter la semaine de 4 jours comporte également des avantages significatifs. En favorisant le bien-être des employés, les entreprises constatent une réduction des taux d'absentéisme et une amélioration de la satisfaction au travail. Ces éléments ont un impact direct sur la productivité et la créativité des équipes.

  • Un formidable levier de rétention

La semaine de 4 jours peut également être perçue comme un outil de recrutement et de rétention du personnel talentueux. Les entreprises qui adoptent des politiques de travail plus flexibles se positionnent comme des employeurs attractifs, capables de s'adapter aux besoins changeants des travailleurs modernes.

En outre, la réduction du temps de travail n'implique pas nécessairement une baisse de la productivité. De nombreuses études montrent que les travailleurs ont tendance à être plus concentrés et efficaces sur une période de travail plus courte, évitant ainsi le phénomène de la fatigue et de la perte de concentration associées à des journées de travail plus longues.

Ainsi, la semaine de 4 jours émerge comme une stratégie gagnante tant pour les salariés en quête d'équilibre que pour les entreprises cherchant à optimiser la performance de leurs équipes. En encourageant la productivité, le bien-être, et la satisfaction au travail, elle incarne une approche novatrice pour modeler l'avenir du monde professionnel.

Voir toutes les actualités
  • Les espaces de coworking à l’ère de l’IA : s'adapter ou disparaître ?
    07/05/2024

    Les espaces de coworking à l’ère de l’IA : s'adapter ou disparaître ?

    Découvrez comment l'IA redéfinit les espaces de coworking. Explorez les futurs possibles et rejoignez la conversation sur le travail dans l'ère de la technologie.

  • Révolution Professionnelle : la Semaine de 4 jours, un modèle d’organisation en plein essor
    23/04/2024

    Révolution Professionnelle : la Semaine de 4 jours, un modèle d’organisation en plein essor

    Explorez les impacts profonds de la semaine de travail de quatre jours qui remodèle le paysage professionnel post-Covid. Cet article détaille les avantages, les défis et les expériences réelles des entreprises françaises et européennes.

  • [QUIZZ] L'immobilier de bureaux flexible est-il fait pour vous ?
    16/04/2024

    [QUIZZ] L'immobilier de bureaux flexible est-il fait pour vous ?

    Découvrez votre profil de travailleur flexible grâce à ce quizz inédit ! Explorez le monde des espaces de bureaux flexibles et trouvez l'environnement qui vous correspond. Qu'il s'agisse de coworking, de bureaux flexible ou de télétravail, trouvez la formule idéale pour booster votre productivité. Testez maintenant votre adaptabilité au travail moderne !