Inspirés des hackerspaces des années 1990, les bureaux partagés sont très vite devenus la grande tendance de ce début de 21ème siècle. Bien plus qu'un simple effet de mode, les espaces de coworking et les fablabs confirment un peu plus chaque année leur rôle de fabrique du nouveau monde du travail.

L'espace de travail repensé : des bureaux partagés aux tiers-lieux

Pour les indépendants, les créateurs d'entreprises, les startups naissantes, un espace de coworking peut d'abord répondre à une nécessité économique de mutualiser les frais de locaux professionnels. En effet, le loyer et l'aménagement d'un local privé représentent souvent un coût trop élevé au démarrage d'une activité, surtout en ville.

De ce fait, grâce aux bureaux partagés, les freelances et les petites entreprises peuvent accéder à une première adresse de domiciliation, travailler dans un cadre professionnel, disposer d'une vraie salle de réunion, recevoir leurs clients comme il se doit. De même, en fablab, on bénéficie de l'utilisation mutualisée de machines à la pointe de la technologie, dont le seul coût d'acquisition serait trop important.

Pourtant, au-delà de l'impératif purement économique, les nouveaux espaces de travail se révèlent être bien davantage que de simples bureaux et outils partagés à moindres frais. Nés de la mouvance des hackerspaces dans les années 1990, les espaces de coworking et les fablabs se définissent plutôt comme des tiers-lieux, où s'efface la frontière entre lieu de travail compétitif, lieu de vie convivial et atelier de création collaboratif.

Le coworking et les fablabs, c'est aussi travailler autrement

Pourquoi les grands Groupes s'intéressent-ils autant à ce qui se passe en coworking et en fablab? Les tiers-lieux offrent cette bouffée d'oxygène, cet autre espace nécessaire où peuvent s'improviser et se dessiner librement les lignes du nouveau monde du travail! Loin de la lourdeur hiérarchique, de la bureaucratie et des procédures, dans les tiers-lieux, on crée et on réinvente chaque jour sa propre activité.

En coworking, on peut expérimenter en temps réel son business plan, quitte à se tromper au départ et rectifier le tir par la suite. En fablab, on peut tester directement ses prototypes de nouveaux produits, même les plus improbables a priori. Dans les tiers-lieux, on peut rencontrer de futurs partenaires, fournisseurs, clients, qui permettront peut-être d'identifier la bonne idée, le bon modèle économique, la meilleure stratégie.

De fait, par l'action avant la théorie, les tiers-lieux proposent de travailler autrement. Les rapports à l'espace, au temps et aux autres, sont très différents du bureau traditionnel comme du travail à domicile. Sur ce terrain de jeu professionnel, chacun s'organise à sa manière, en ayant la possibilité d'interagir ou non avec les autres.

On peut y échanger des bonnes pratiques, des questionnements, des contacts, des idées, des astuces, des opportunités. Chacun peut y travailler à son rythme et à sa convenance, dans l'espace de son choix, avec une liberté et une agilité beaucoup plus grandes qu'en entreprise traditionnelle.

L'ère de la mobilité professionnelle et des travailleurs nomades

Dans la même journée, en coworking, en fablab, on peut croiser des personnes aux profils très diverses : startuppers, freelances, makers, consultants, télétravailleurs, étudiants, cadres, dirigeants, personnes en reconversion professionnelle, etc. Cette diversité est propice à la naissance de nouveaux projets, à l'émergence de concepts innovants, à la création de produits inédits.

En tiers-lieu, on peut venir travailler à la carte : toute l'année, juste pendant quelques mois, ou à la journée. De nombreux espaces de coworking à Paris ont cettte possibilité ! Les indépendants peuvent alterner entre chez eux et différents espaces de coworking, pour éviter l'isolement et la routine. Quand aux télétravailleurs, ils y peuvent y trouver un nouvel environnement de travail, plus près de chez eux et libéré de la pression de leur bureau. Certains startuppers de passage voyagent même en travaillant!

Le nouveau monde du travail, que représentent les espaces de coworking et les fablabs, s'annonce alors comme l'ère des travailleurs nomades et de la mobilité professionnelle. Travailler autrement, aujourd'hui, c'est aussi travailler en mouvement, y compris au sein de son lieu de travail. En coworking, il est possible de changer de poste, de salle, d'ambiance, plusieurs fois par jour, pour stimuler sa productivité.

Le souci du bien-être au travail et de la protection de l'environnement

Dans la fabrication quotidienne du nouveau monde du travail, les gérants de tiers-lieux et designers d'espaces jouent un rôle fondamental. Pour fidéliser les coworkers et les makers, ces créateurs d'expériences ont avant tout comme priorité le souci du bien-être de leurs hôtes. Au 21ème siècle, en effet, le bien-être au travail est un facteur de première importance, tout particulièrement dans les espaces de coworking et les fablabs.

Les nouveaux espaces de travail ne doivent pas uniquement être fonctionnels, mais aussi et surtout accueillants, conviviaux, chaleureux. Des plans d'architectes au choix du mobilier, tout est pensé pour optimiser le confort des coworkers et leur proposer la meilleure expérience utilisateur possible. D'autre part, de multiples activités, ateliers, conférences, événements, hackathons, jeux, sont organisés régulièrement en coworking et en fablab, car il ne s'agit pas seulement d'y travailler, mais aussi de s'y cultiver, s'y détendre, s'y former, s'y rencontrer, s'y amuser.

Dans le même esprit, les tiers-lieux arborent des valeurs de protection de l'environnement, contrairement à l'ancien monde de l'entreprise, où l'énergie et les consommables étaient gaspillés sans compter. La prise en compte de la dimension écologique sur leur lieu de travail préoccupe de plus en plus les nouveaux travailleurs.

Ainsi, travailler autrement, c'est aussi travailler en prenant soin de soi et de l'environnement. Dans les makerspaces, la tendance est donc au recyclage, à l'upcycling, aux repair cafés. Avec l'essor de la green tech, la fabrication de nouveaux produits intègre le développement durable dès la conception des prototypes en fablab.

La nouvelle organisation du travail est participative et collaborative

Dans les tiers-lieux, le travail reste évidemment l'activité principale, tout en adoptant de nouvelles formes d'organisation, plus souples et collectives. En coworking et en fablab, travailler autrement, c'est aussi apprendre à travailler en mode agile, participatif et collaboratif.

Premièrement, il est intéressant de noter le fait que beaucoup de tiers-lieux optent pour un statut juridique d'association ou de coopérative, dont les coworkers peuvent être membres. Ainsi, la gestion de ces nouveaux espaces et des conditions de travail qu'ils offrent est bien souvent ouverte à la participation des coworkers, dont le point de vue est réellement pris en compte.

La verticalité, la rigidité et les enjeux de pouvoir de l'ancien monde du travail laissent plutôt la place à l'horizontalité, à l'agilité et au collaboratif des tiers-lieux. De manière beaucoup plus simple et efficace, les tiers-lieux font la part belle à l'esprit d'initiative et à la force de proposition de leurs coworkers, qui en deviennent pleinement acteurs et co-créateurs.

Dans la lignée des hackerspaces, si besoin, un coworker peut à tout moment solliciter la communauté pour l'aider à trouver une réponse à sa question, de manière informelle ou en organisant une session de brainstorming. De même, le maker peut naturellement demander un coup de main ou un conseil à la collectivité de son fablab pour résoudre son problème technique.

Corpoworking et Flex Office : le nouveau monde du travail s'invite en entreprise

Pour rester compétitives face à l'ascension fulgurante des acteurs de la nouvelle économie dans leurs secteurs d'activités, beaucoup de grandes entreprises amorcent leur transformation. Afin de créer ou retrouver cet esprit startup propice à l'émergence des meilleures innovations, de nombreux grands Groupes ont donc décidé de créer leurs propres tiers-lieux au sein de leurs locaux.

Inspiré du coworking mais décliné dans sa version corporate, le corpoworking consiste à créer un nouvel espace de travail en interne pour les salariés de l'entreprise (et parfois les sous-traitants, fournisseurs, consultants externes), dans lequel ils peuvent expérimenter le nouveau mode de travail des tiers-lieux, de manière plus agile, participative et collaborative.

Dans la même veine, en passant au flex office, les grandes entreprises bouleversent les codes de la vie quotidienne au travail dans leurs locaux. En flex office, il n'y a plus de bureau attitré, ni de poste fixe. Chaque matin, chaque salarié, quel que soit son niveau hiérarchique ou son service, peut s'installer avec son laptop là où il le souhaite, reprendre ses affaires en fin de journée pour libérer le poste et s'installer ailleurs le lendemain.

Conclusion

L'import de ces nouvelles pratiques par les grands Groupes ne fait alors que confirmer l'importance des tiers-lieux dans la création de nouvelles réalités professionnelles. Les espaces de coworking et les fablabs sont bel et bien la fabrique du nouveau monde du travail.

Nomades, mobiles et agiles, les nouveaux travailleurs s'y organisent en communauté, de manière indépendante, horizontale et collaborative. En freelance ou en équipe, chacun y crée sa journée de travail et y réinvente quotidiennement son activité.

Dans les tiers-lieux, le bien-être au travail et le respect de l'environnement sont tout aussi importants que l'activité exercée, les services proposés et les produits fabriqués. La frontière entre espace de vie, lieu de travail et atelier de création s'efface de plus en plus.

Bien loin d'être achevée, la transformation du monde professionnel ne fait que commencer, avec en tête de file les espaces de coworking et les fablabs. La nouvelle économie y est plus humaine et éco-responsable, ce qui laisse envisager de belles perspectives et donne un peu d'espoir pour les décennies à venir...