L’état annonce 110 millions d’euros pour développer les tiers-lieux dans les territoires

L’état annonce 110 millions d’euros pour développer les tiers-lieux dans les territoires

11 décembre 2018 0 Par admin

Pour lutter efficacement contre les fractures territoriales, l’Etat veut miser sur le développement des tiers-lieux partout en France. Pour y parvenir, un investissement de plus de 110 millions d’euros en vue d’une dynamisation des territoires.

Développement des tiers-lieux : une vraie aubaine pour l’Etat de dynamiser les territoires

Estimés à plus de 1800 en France , les tiers-lieux sont en plein essor et constituent bien plus qu’un simple phénomène de mode.

Qu’ils soient la forme de coworking, de FabLab, Hakerspace, LivingLab ou encore Makerspace, ces espaces où il est possible de louer un bureau privatif ou un bureau à partager ont un impact positif sur l’activité économique tout en favorisant les rencontres et la créativité. Vous pouvez trouver ce genre de prestations dans un coworking à Paris par exemple

On comprend dès lors pourquoi l’Etat veut contribuer à leur développement afin de lutter de manière efficace contre les fractures territoriales.

La création de près de 300 nouveaux espaces collectifs de travail d’ici 2022

Bien plus qu’un phénomène de mode, les tiers-lieux constituent des espaces favorisant de nouvelles façons de travailler qui apportent du dynamisme à l’activité économique. Le gouvernement entend assurer une consolidation de cette dynamique sur laquelle surfent ces formes d’open space ces dernières années.

Pour ce faire, l’Etat va investir sur les 3 prochaines années 110 millions pour la création de 300 espaces collectifs sur l’ensemble du territoire français. Ceux-ci seront réalisés non seulement dans les quartiers populaires mais également sur les bassins d’emploi, des zones à forte concentration des flux de mobilité domicile-travail. Nous pourrons ainsi trouver des coworking à Nantes ainsi que des bureaux à partager à Marseille.

Les raisons de cet investissement important de l’Etat dans les tiers-lieux

Il s’agit pour l’Etat à travers la création de ces nouveaux lieux structurants de participer à la professionnalisation de l’ensemble du secteur dont le dynamisme n’est plus à démontrer.

Ainsi, ces espaces proposeront des prestations complémentaires comme par exemple l’incubation, l’accompagnement, les événements, les ateliers ou encore les formations : les espaces de coworking à Strasbourg l’ont bien compris et ont commencé à aborder ces points dès le départ.

Bien sûr, la pérennité et le succès de ces lieux de travail partagé sont étroitement liés à un certain nombre de facteurs : émergence de nouveaux écosystèmes, capacité de création de entre les utilisateurs et animation de ces espaces collectifs.